3/5/2004

Site du parc de l'ancien château de Limours

 

Entité Archéologique n° 91 338 0005AH -- AAC-CEA  Archéologie    

 

Pendant 5 semaines en septembre et octobre 2000, l'équipe de l'AAC-CEA a procédé à une opération de fouille d'urgence (décision Préfectorale n° 2000-245 du 25-9-2000) dans le parc de l'ancien château de Limours (Essonne). Ce château que fit bâtir Anne de Pisseleu, duchesse d'Étampes, favorite de François 1er, fut construit de 1530 à 1545.

Plusieurs propriétaires illustres possédèrent ce château, notamment Diane de Poitiers, Richelieu, Gaston d'Orléans, frère de Louis XIII. Après la révolution de 1789, un marchand de biens devint le nouveau propriétaire du lieu et s'empressa de le dépouiller de tous les éléments pouvant se commercialiser. Tombé en ruine, le château fut rasé vers 1835.

Ces fouilles, motivées par la chute d'un arbre du parc suite à la tempête de décembre 1999, ont fait apparaître les fondations bien appareillées d'un bâtiment inconnu auparavant (fondations sous 1,5 m de terre). Il ne figure sur aucun plan connu, même les plus anciens, qui remontent au début du 17ème siècle.

Enlèvement de la souche restante (août 2000)

Nos travaux ont permis de dégager deux murs de 75 cm de large, formant un angle droit, conservés sur 1,30 m de profondeur et sur une longueur proche de 4 m. Ils sont constitués de gros moellons de meulière et de grès liés par un solide mortier jaune. Ces fondations semblent se retrouver bien au-delà des limites de l'excavation. A 8 m plus à l'ouest, un petit sondage effectué dans le prolongement du mur a mis au jour des structures très similaires, fort probablement en liaison. Le mur Est-Ouest aurait donc, au minimum, une douzaine de mètres de long.

De nombreux éléments architecturaux ont été recueillis autour de cette solide construction (balustres en pierre calcaire, canalisations d'évacuation des eaux en terre cuite vernissée, tuiles à crochet, dalles de sol,...). En l'absence de textes évoquant ce bâtiment, seuls les fragments de poteries permettent d'apporter une datation : ils relèvent principalement de la deuxième moitié du 15ème et du début du 16ème siècle. Les tessons de céramique les plus anciens recueillis sur le site sont attribuables au début du Moyen-Âge (10ème au 12ème siècle). Ils proviendraient de la première demeure seigneuriale attestée à Limours.

Balustre tourné en pierre calcaire du Sud de Paris (17ème siècle ?) (Hauteur = 620 mm , diamètre maxi = 130 mm , diamètre mini = 65 mm)

Cette  trop courte période d'autorisation de fouilles ne nous a permis de mettre au jour que 21 m2. Ce chantier de fouilles, bien accueilli par les habitants de Limours et ses environs est maintenant rebouché. La poursuite des travaux devrait apporter des précisions sur la fonction et la datation de cet ouvrage.

 

Bibliographie

 

BABELON Jean-Pierre (Sous la direction de)

"François Mansart : Le château de Limours, avant-cour et jardins 1638-1645-1651"

Éd. Gallimard, p. 134/143 et 169/170.

 

GIGANON Daniel   2000

"Recherches archéologiques à Limours (Essonne)"

Essonne et Hurepoix, Bulletin de la Société Historique et Archéologique de Corbeil, de l'Essonne et du Hurepoix 2000 (n°106).

 

JACQUET Annie   1998

"Limours en Hurepoix, histoire du château de Limours"

Mémoires en images, 126p., Éd. Alan Sutton, 1998.

 

 

ACCUEIL