11/8/2016

Diagnostic archéologique :

Gif sur Yvette, Domaine de Val Fleury

Un bâtiment sur cave du XVIè siècle

 

 

Un bâtiment sur cave du XVIè siècle sur le domaine du château de Val Fleury

Diagnostic archéologique mené par l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), à Gif sur Yvette, Domaine de Val Fleury, 4 bis de la rue Gustave Vatonne, futurs logements, 2011.

Fouille préventive menée par l'INRAP en juillet et août 2011.

Après l'achat par la mairie de Gif sur Yvette du château de Val Fleury (ancienne propriété du CEA, utilisée en maison d'hôtes pour les chercheurs invités au centre de recherche), la commune a souhaité aménager l'ensemble de ce secteur situé à proximité du coeur de l'ancien village. Le château est aménagé en mairie annexe, utilisé notamment par les services de la culture de la ville. Au nord du château, le long de la rue Gustave Vatonne, proche de l'église Saint Rémy actuelle du XIIIè siècle, la construction de plusieurs nouveaux immeubles de logements est programmé. C'est sur cette zone que s'est déroulé l'intervention archéologique.

Les apports majeurs de cette fouille, couvrant une surface de 870 m², sont la mise en évidence d'occupations antérieurs au XVIè siècle insoupçonnées lors du diagnostic archéologique. Preuve s'il en était qu'il est fortement recommandé, en contexte d'occupations prévisibles, de poursuivre un diagnostic par une fouille afin de dissiper toutes zones d'ombre concernant une éventuelle protection du patrimoine.

L'occupation la plus ancienne des XIè -XIIè siècles est constituée par la périphérie d'un habitat, avec des fosses d'extraction de limon à bâtir et des silos.

La proximité (70 m) de cet établissement à vocation agricole et l'église paroissiale, déjà édifiée à son emplacement actuel au cours de cette période, apporte un nouvel éclairage sur la constitution du bourg de Gif sur Yvette. Le coeur de l'habitat s'implante, dans l'emprise de la fouille, à partir du XIIIè siècle, avec un bâtiment sur solins de pierres et façade nord sur poteaux de bois. Cet habitat dispose du confort d'une cheminée mais son mode de construction et son plan trahissent le statut rural de ses occupants. La destruction de ce bâtiment au cours du XIVè siècle est une évidence. Cependant la disparition de couches liées à l'incendie lors d'aménagements récents nous prive d'une carctérisation (volontaire, violente...) de ce geste. Ainsi, cet incendie dans le courant du XIVè siècle et l'absence de bâtiment au cours du XVè siècle dans l'emprise de la fouille sont-ils à imputer aux dommages de la Guerre de Cent ans ou juste conjoncturels et liés à un défaut de nos sources ? Il ne semble pas possible en l'état de trancher.

Point clé découvert au cours du diagnostic, le bâtiment sur cave situé en partie centrale de la fouille est implanté dans le premier quart du XVIè siècle. Si la fouille n'a pas permis, suite aux destructions postérieures, de restituer les activités et fonctions des bâtiments visibles sur les plans anciens, le sous-sol a permis de mettre en évidence l'importance et la chronologie des travaux liés à la construction puis à la réfection du bâtiment sur cave jusqu'au XIXè siècle. Cette cave, dont les aménagements et le mobilier, conduisent à définir une activité en rapport avec le vin aux occupants (production, négoce, auberge ou taverne ?). Initié au XIè siècle, l'habitat à vocation rurale sur ces parcelles prend fin au début du XXè siècle avec l'intégration au domaine du château de Val Fleury et la mise en culture des parcelles, puis la construction récente d'un parking.

 

Nom de l'opération : Domaine de Val Fleury
Cause de l'opération : Construction de logements
Aménageur : Société Civile Immobilière Gif Fleury
Suivi scientifique : Service Régional de l’Archéologie, Drac Île-de-France
Responsable d'opération : Capron François, Inrap Centre - Ile de France (avec la participation de Cyril Giorgi, Séverine Hurard et Caroline Claude)


Sources documentaires : INRAP      www.inrap.fr

 

 

ACCUEIL